Chronique familiale d'André Alphonse ROUSSEL

Accueil
Remonter

 

 

André Alphonse ROUSSEL est né le Jeudi 14 juillet 1910 à Bar le Duc (55).

Il est l'enfant légitime de Henri Auguste ROUSSEL, âgé de 28 ans et de Renée Amélie Constance POINCIGNON, âgée de 25 ans.

 

Enfant :

Etudiant

 Le 1 octobre 1931 incorporation à l'école spéciale militaire de Saint Cyr. 

Le 1 août 1933 fin d'étude.  Il est Officier.

 

Fiançailles :

 Il épouse Marie Charlotte Geneviève Madeleine BERTHELON, Professeur histoire géographie, l'enfant légitime de Charles BERTHELON et de Madeleine Marie Zoé PRATH, le Mardi 5 septembre 1933  à Metz (57). Il est alors âgé de 23 ans. Elle a  26 ans.

Ce couple aura trois enfants :

- Alain Henri Charles ROUSSEL

- Jean-Claude ROUSSEL

- Marie-Odile ROUSSEL 

Le 1 octobre 1933 il est nommé sous-lieutenant au 146° régiment d'infanterie de RF 18° compagnie.

 Le Mardi 13 novembre 1934 naît son fils Alain Henri Charles. André a 24 ans.

 

En février 1935  à Metz, événement :

Un homme est sauvé par un officier. - Hier, vers 14 heures un militaire se jetait dans la Moselle, près du pont des Morts, au grand effroi des passants nombreux à cette heure.

A ce moment survint un sous-lieutenant qui, sans hésiter, enleva sa tunique et se jeta à l'eau. Il parvint fort heureusement à en sortir le soldat qui fut aussitôt conduit à la caserne du 146° R.I., où il fut l'objet de soins énergiques. Il en sera quitte pour un bain froid. Les mobiles de son geste ne sont pas connus.

Nous félicitons très vivement l'officier dont le nom ne nous est pas connu, qui procéda au sauvetage.

 Le 1 octobre 1935 lieutenant officier de renseignement au 162° RIF.

 Le Samedi 2 janvier 1937 naît son fils Jean-Claude. André a 26 ans.  

Le Vendredi 9 septembre 1938 naît sa fille Marie-Odile. André a 28 ans.  

Le 2 septembre 1939 André est mobilisé comme officier de renseignement Etat-major au 162° RIF de guerre.

 Le 7 novembre 1939 commandement 5° mitrailleurs.

 Le 19 juin 1940  à Nancy il est capturé dans le bois de Flavigny Meurthe et Moselle.  

Le 31 juillet 1940 il est prisonnier de guerre arrivée à l'Oflag VI A à Soest Westphalie.  

Le 25 décembre 1941 André est promu au grade de capitaine.

 Le Lundi 22 mars 1943, sa mère Renée POINCIGNON meurt, âgée de 57 ans. André a 32 ans.

 Le Lundi 26 avril 1943, son père Henri ROUSSEL meurt, âgé de 61 ans. André a 32 ans.

 Le 7 avril 1945 il est délivré par les troupes américaines.

Retour à Bois Chevreau :

 Le 22 juillet 1945  à Cherbourg il prend le commandement du 129° RI 4°compagnie CCR.

 Le 14 août 1945 André est en cantonnement à Arrenberg près Coblence.

 Le 3 décembre 1945 cantonnement à Kirchberg près de Simmern (Hunsrück).

 Le 25 novembre 1947 il est nommé à l'école d'application de l'infanterie (Auvours).

 Le 5 janvier 1948 André est professeur de Sciences Appliquées.

 Le 28 octobre 1948  à Lille maintient de l'ordre sur la II° région militaire (Lille).

 Le 20 décembre 1948 André est affecté à l'ESMIA de Coëtquidan à la dissolution de l'EAI d'Auvours.

 Le 26 mars 1949  à Marseille il s’embarque à Marseille sur le SS ville d'Alger.

 Le 27 mars 1949  débarquement à Alger.

 Le 27 mars 1949. Adjoint au directeur de l'instruction André commande le groupement d'instruction.

 Le 2 janvier 1952 il est promu Chef de Bataillon.

 Le 4 juin 1952. Embarquement à Oran sur le paquebot Pasteur.

 Le 20 juillet 1952 André débarque à Saigon.

 Le 29 juillet 1952. Mise en route sur Ban me Thuot

Il est nommé au commandement du 8° bataillon Montagnard.  

Le 6 août 1952  il rejoint An Khé.

 André Alphonse ROUSSEL meurt le Samedi 17 janvier 1953 à An Khe, âgé de 42 ans.

Renseignement recueillis en septembre 1971 à SARREBOURG, du colonel LIOTIE ayant combattu en 1953 dans le même bataillon que le C.B.A. ROUSSEL

 

Le 17 janvier 1953, le C.B.A. ROUSSEL a été fait prisonnier après avoir épuisé ses munitions et opposé une résistance physique à plusieurs viets voulant à toute force capturer vivant un officier supérieur français. ("La dernière fois que je l'ai vu il avait 4 viets sur le dos") 

Voyant passer les chasseurs laotiens de son bataillon capturés et légèrement blessés, emmenés avec quelques brutalités par leur gardien, il avait alors protesté contre les mauvais traitements. 

Il a alors été abattu afin, semble-t-il, de bien marquer que l'autorité avait changé de mains.

 

André est décoré le 29 août 1953  à Paris : Chevalier de la Légion d'Honneur. 

 

 

 

 

La dernière mise à jour de ce site date du samedi, 20. janvier 2007